Sélectionner une page

Politiquement

La Ve Constitution de la France est chaque jour dévoyée

Le Général de Gaulle avait instauré cette constitution pour mettre fin à ce qu’il appelait alors le régime des partis. Force est de déplorer que les partis ont détourné l’esprit de cette constitution pour s’accaparer le pouvoir et servir leurs intérêts personnels, ceux du parti, ceux des lobbyistes (qui bien souvent sont aussi des « financeurs » de campagnes électorales), ceux de leurs électeurs et enfin, si personne de leur cercle n’est lésé, l’intérêt général. Beaucoup d’entre eux le font en se revendiquant d’ailleurs d’un gaullisme qui doit bien irriter le Général de Gaulle là où il est.

La fin de la démocratie de proximité

Seuls les élus de proximité, les maires, leurs adjoints et les conseillers municipaux des communes (et non des grandes villes) pouvaient encore se réclamer d’une certaine rigueur démocratique. Mais s’en était de trop pour la caste au pouvoir, qui ne supportait pas que les « petits » élus soient si proches des électeurs. Alors on a fondu les communautés de communes dans des trucs gigantesques où régneront désormais les scrutins de liste, un mode de scrutin qui favorise outrageusement les grands partis ! Désormais, pour être élu, il faudra obligatoirement adhérer à un parti, bien se soumettre à celui-ci pour espérer avoir une place en position éligible sur la liste… Vous avez dit régime des partis ?

Adapter les lois pour se faire réélire

Que dire d’un parti qui sentant la situation se compliquer pour l’élection présidentielle, se permet de modifier les règles du jeu en catimini, un an avant l’échéance ? C’est ce qu’ont fait François Hollande et le Parti socialiste. Résultat : il est quasiment impossible pour les candidats qui n’appartiennent pas à un parti politique de réunir les fameuses 500 signatures nécessaires pour pouvoir se présenter.

Financer le train de vie des partis politiques

Comment parler de démocratie quand des règles de financement de la vie politique sont édictées pour permettre aux seuls grands partis nationaux d’en profiter ? Quel petit parti ou parti régionaliste peut réunir 50 candidats faisant plus de 1 % aux élections législatives ? Cette mesure injuste verrouille la démocratie en la limitant aux grands partis nationaux. Quand un candidat veut se mettre au service de la nation, s’il n’adhère pas à un parti, il n’a aucune chance d’être élu et pire, il en sera de sa poche ! Il en résulte qu’aux élections législatives les candidats des grands partis financent leur campagne avec nos impôts, tandis que le valeureux démocrate qui veut aider son pays doit financer sa campagne sur ses fonds propres…, sauf à atteindre le fameux seuil de 5 % ouvrant droit au remboursement. Vous avez dit démocratie ?

Et que dire du mode de financement qui permet aux partis réussissant à obtenir plus de 50 candidats avec au minimum 1 % des voix ? Le saviez-vous, chaque bulletin de vote pour ses candidats lui rapporte près de 1,50 € par an pendant la durée du mandat ? Au final, ce sont des millions que se partagent les grands partis, pour étouffer toutes possibilités de naissance d’idées neuves venues d’un parti naissant.

Nous ne sommes plus en démocratie… mais dans une oligarchie, sous le régime des partis corrompus !

Que puis-je faire pour changer les choses ?

Que faire pour changer le monde ?Nous nous demandons toujours : « Que faire ? Comment, moi, simple citoyen, je pourrais changer la donne ? »

 

La réponse est simple : « #onreprendlamain ! »

Cette initiative vise à rassembler des citoyens prêts à s’engager, qui comme candidat, qui comme militant ou avec la seule promesse morale de voter pour les candidats qui porteront cette initiative à chacune des prochaines élections.

 

Comment ? Vous avez le choix :

  1. En vous engageant dans nos équipes comme candidat, militant ou responsable d'un secteur.
  2. En vous engageant à voter pour les candidats que nous aurons validés à chaque élection.
  3. En restant simplement informé, en s'inscrivant à la lettre d'information ci-dessous.
  4. Très important et très simple à faire : partager ces pages dans les réseaux sociaux, par mail, messageries, parlez du projet "on reprend la main" autour de vous. L'information ne vit que si elle circule !

Que décidez-vous de faire ?

Pour devenir candidat et être élu

Pour changer le système, il nous faut prendre les deux tiers de l'Assemblée nationale.

Pour militer ou participer à une Constituante et soutenir nos candidats

Sans militants on ne peut pas avoir d'élus… Et sans élus, on ne changera rien

Mais surtout, pour voter pour nos candidats !

Ce sont les bulletins de vote qui permettent à nos candidats d'être élus.

Share This