La démocratie aux ordres de la finance

16 janvier 2017

Auteur : Jean-François Mattler

Citoyen franco-suisse vivant en France et gérant sa petite entreprise en Suisse, je mesure chaque jour qui passe la différence entre un pays qui se dit démocratique et un autre qui l'est… Autour de moi, tout le monde rêve de la démocratie directe, peu comprennent qu'elle commence d'abord en chacun de nous… Cliquez pour lire ma bio sur mon blog

Qui peut encore croire que nous vivons dans une démocratie ?

La démocratie consiste-t-elle à choisir ses maîtres ou à participer à la vie de la collectivité ? L’Europe et la France, que nous connaissons aujourd’hui, ne nous proposent pas un système démocratique, mais un système oligarchique, plus précisément une oligarchie financière qui chapeaute quelques familles et partis politiques. Et ce système n’obéit qu’aux seuls intérêts des grandes entreprises elles-mêmes détenues in fine par le monde de la finance.

Par exemple, à l’image de l’Europe et de la France, le gouvernement suisse traîne des pieds pour faire interdire les pesticides de synthèse responsables de la mort des abeilles. En Europe et en France, c’est une bataille de lobby. En Suisse, le peuple peut se saisir de la question et s’il parvient à rassembler 100 000 signatures en 18 mois, le gouvernement devra soit prendre en compte la demande soit la soumettre à votation à l’ensemble du peuple. Et les choses n’ont pas traîné

Lors de la mise en place de la triste loi NOTRe en France, les Alsaciens avaient réuni 110 000 pétitions signées sur papier pour obtenir un référendum sur la fusion forcée de l’Alsace avec la Champagne-Ardenne et la Lorraine. Si en Suisse, 100 000 pétitions suffisent à obliger le gouvernement, en France, qu’on nous présente comme une démocratie, les 110 000 pétitions ont tout simplement été foulées au pied par les élus. Sans doute était-il inconvenant que le peuple vienne obliger des élus à prendre en considération une attente clairement exprimée.

Qui détient les médias ?

Le Monde Diplomatique a publié cette carte qui démontre que les médias sont détenus globalement par des personnes du monde de la finance et des grandes entreprises.

Un blogueur célèbre l’explique aussi très bien

Mais pourquoi aux ordres de la finance ?

Souvenez-vous, François Hollande avait promis qu’il mettrait le monde de la finance au pas. Il s’était même sans doute fait élire sur cette promesse qui paraissait sans doute plus crédible, parce que tenue par un homme de gauche. Au final, on a bien vu que c’est la finance qui a mis François Hollande au pas. La dette a continué de croître, les banques créent toujours de la monnaie et aucune réglementation probante n’a été mise en place. Était-ce les électeurs qui en voulaient ainsi ? Bien au contraire. Mais quand la finance détient tous les médias, elle est en mesure d’imposer la vision du monde qu’elle souhaite… et tant pis si la grande majorité des citoyens rêvent d’un autre monde ?

Dès lors, que ce soit par la dette ou par les médias, nos élus sont exposés… sans s’exposer. Tout cela est bien entendu grandement facilité par le système centralisateur : il suffit de contrôler en haut pour imposer sa vision. Croyez-vous réellement que nos élus soient maître de leur vote ?

Que puis-je faire pour changer les choses ?

Que faire pour changer le monde ?Nous nous demandons toujours : « Que faire ? Comment, moi, simple citoyen, je pourrais changer la donne ? »

 

La réponse est simple : « #onreprendlamain ! »

Cette initiative vise à rassembler des citoyens prêts à s’engager, qui comme candidat, qui comme militant ou avec la seule promesse morale de voter pour les candidats qui porteront cette initiative à chacune des prochaines élections.

 

Comment ? Vous avez le choix :

  1. En vous engageant dans nos équipes comme candidat, militant ou responsable d'un secteur.
  2. En vous engageant à voter pour les candidats que nous aurons validés à chaque élection.
  3. En restant simplement informé, en s'inscrivant à la lettre d'information ci-dessous.
  4. Très important et très simple à faire : partager ces pages dans les réseaux sociaux, par mail, messageries, parlez du projet "on reprend la main" autour de vous. L'information ne vit que si elle circule !

Que décidez-vous de faire ?

Devenir candidate ou candidat

Pour devenir candidat et être élu

Pour changer le système, il nous faut prendre les deux tiers de l'Assemblée nationale.

Militer ou participer à une Constituante

Pour militer ou participer à une Constituante

Sans militants on ne peut pas avoir d'élus… Et sans élus, on ne changera rien

S'engager à voter pour nos candidats

Mais surtout, pour voter pour nos candidats !

Ce sont les bulletins de vote qui permettent à nos candidats d'être élus.

Sans doute aimeriez-vous aussi lire…

Et si on changeait de moteur ?

Et si on changeait de moteur ?

On sent que la France traverse une grave crise. Il n’y a que Macron et les ouailles de sa secte La République en...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Que puis-je faire pour changer les choses ?

Que faire pour changer le monde ?Nous nous demandons toujours : « Que faire ? Comment, moi, simple citoyen, je pourrais changer la donne ? »

 

La réponse est simple : « #onreprendlamain ! »

Cette initiative vise à rassembler des citoyens prêts à s’engager, qui comme candidat, qui comme militant ou avec la seule promesse morale de voter pour les candidats qui porteront cette initiative à chacune des prochaines élections.

 

Comment ? Vous avez le choix :

  1. En vous engageant dans nos équipes comme candidat, militant ou responsable d'un secteur.
  2. En vous engageant à voter pour les candidats que nous aurons validés à chaque élection.
  3. En restant simplement informé, en s'inscrivant à la lettre d'information ci-dessous.
  4. Très important et très simple à faire : partager ces pages dans les réseaux sociaux, par mail, messageries, parlez du projet "on reprend la main" autour de vous. L'information ne vit que si elle circule !

Que décidez-vous de faire ?

Devenir candidate ou candidat

Pour devenir candidat et être élu

Pour changer le système, il nous faut prendre les deux tiers de l'Assemblée nationale.

Militer ou participer à une Constituante

Pour militer ou participer à une Constituante

Sans militants on ne peut pas avoir d'élus… Et sans élus, on ne changera rien

S'engager à voter pour nos candidats

Mais surtout, pour voter pour nos candidats !

Ce sont les bulletins de vote qui permettent à nos candidats d'être élus.

Share This