Sélectionner une page

Des ronds-points occupés par les Gilets Jaunes, il ne restera bientôt plus que… des ronds-points, un lieu où on tourne en rond si on ne peut plus s’y arrêter pour taper une discussion sympa autour d’un verre. 

Toute cette énergie positive doit-elle s’éteindre ? Les citoyens qui l’alimentaient doivent-ils réellement rentrer dans le rang, en considérant comme une victoire que 55 % de ceux qui touchent le SMIC auront au moins droit à une prime de 100 euros tandis que les petites retraites ne seront plus ponctionnées de la CSG et de la CRDS d’ici six mois ? Il y a ceux qui répondent qui à ces questions et qui croient qu’un débat de trois mois avec des doléances déposées en mairie serviront à quelque chose. Il y a aussi ceux qui répondent non aux questions et qui veulent encore et toujours se battre. Ces derniers veulent empiler les Actes dans l’espoir de faire démissionner Macron. Mais après ? Que vont apporter trois mois de débats ou la démission de Macron ?

On en rencontre aussi qui veulent faire des partis politiques, mais quel programme permettra de rallier ceux qui penchent pour Marine Le Pen et ceux qui écoutent Jean-Luc Mélanchon ? D’autres encore, croient réellement que le RIC sera la panacée universelle qui nous libèrera et que ceux qui ont le pouvoir vont renoncer à celui pour le rendre aux citoyens. Mais le RIC impose une révision de la Consititution. Alors, autant en écrire une nouvelle. Mais dans cette douce France jacobine, ça sera toujours les députés et les sénateurs qui en auront la charge… Faut-il faire un dessin pour la suite ?

L’initiative citoyenne #onreprendlamain vous propose une autre approche. Une approche que le pouvoir en place n’avait pas prévue et contre laquelle ses forces de l’ordre ne serviront à rien. Une approche qu’ils ne verront pas venir, car leurs outils ne sont pas en mesure de la comprendre et de l’analyser. Une approche qui se fiche des médias et des leaders, et bien entendu des représentants. Une approche qui n’a rien à demander au pouvoir en place, qui va juste remettre les citoyens à leur place, c’est-à-dire, au cœur du pouvoir.

  • Pour avoir les forces de l’ordre de son côté dans le système actuel, c’est très simple : il faut juste avoir la majorité à l’Assemblée nationale. Un maximum d’élus dans toutes les strates de la population renforce encore ce pouvoir.
  • Pour ne pas dépendre des médias, il faut socialiser au maximum nos échanges. Les réseaux sociaux et les échanges en vrai suffisent. Mille réunions de type « Tupperware » sont plus efficaces qu’un passage au 20 h de TF1.
  • Pour échapper aux radars des sondages, il ne faut pas de structure légale, ou pas, nationale, mais un ensemble de structures autonomes fédérer autour d’un même but, qui partagent expériences, savoir-faire et énergie pour faire progresser l’ensemble.
  • Pour ne pas avoir de leader, il faut travailler au plus près du terrain. Bien sûr, il aura toujours des animateurs, des gens qui s’investiront plus que les autres et qui pourront parler dans les médias, mais uniquement de leur commune ou de leur région, comme l’ont de nombreux Gilets jaunes. Il est impératif de garder le mouvement au niveau régional (attention, on ne parle pas des mégas structures technocratiques de la loi NOTRe), mais bel et bien des régions historiques, des régions de sens qui ont une histoire et une vie et de s’unir dans un cadre fédéral pour que chacun puisse conserver son autonomie et sa liberté.

C’est ce que vous propose l’initiative citoyenne #onreprendlamain 

Et pourquoi ne pas commencer à faire le travail pour de nouvelles constitutions régionales, pour aboutir à une constitution nationale fédérale, sur le modèle suisse ? Le travail préparatoire à une Constituante demande du temps, beaucoup de temps (et certainement pas trois mois…). Nous vous proposons une série de fiches pratiques issues des travaux de la Constituante du canton de Vaud en Suisse pour commencer par vous-mêmes à mettre en œuvre vos Constituantes.

N’hésitez pas à commenter pour faire naître le débat.

Que puis-je faire pour changer les choses ?

Que faire pour changer le monde ?Nous nous demandons toujours : « Que faire ? Comment, moi, simple citoyen, je pourrais changer la donne ? »

 

La réponse est simple : « #onreprendlamain ! »

Cette initiative vise à rassembler des citoyens prêts à s’engager, qui comme candidat, qui comme militant ou avec la seule promesse morale de voter pour les candidats qui porteront cette initiative à chacune des prochaines élections.

 

Comment ? Vous avez le choix :

  1. En vous engageant dans nos équipes comme candidat, militant ou responsable d'un secteur.
  2. En vous engageant à voter pour les candidats que nous aurons validés à chaque élection.
  3. En restant simplement informé, en s'inscrivant à la lettre d'information ci-dessous.
  4. Très important et très simple à faire : partager ces pages dans les réseaux sociaux, par mail, messageries, parlez du projet "on reprend la main" autour de vous. L'information ne vit que si elle circule !

Que décidez-vous de faire ?

Devenir candidate ou candidat

Pour devenir candidat et être élu

Pour changer le système, il nous faut prendre les deux tiers de l'Assemblée nationale.

Militer ou participer à une Constituante

Pour militer ou participer à une Constituante

Sans militants on ne peut pas avoir d'élus… Et sans élus, on ne changera rien

S'engager à voter pour nos candidats

Mais surtout, pour voter pour nos candidats !

Ce sont les bulletins de vote qui permettent à nos candidats d'être élus.

Share This